YCombinator, la recette miracle ? A quand le YCombinator Européen ?

Y combinator est un incubateur accéléré pour start-ups américaines.
Deux fois par an, une trentaine de startups sont séléctionnées pour entrer dans l’incubateur, elles reçoivent assez d’argent pour développer le business et vivre pendant les trois mois d’incubation. Petit détails qui a son importance, ce concept, crée en 2005, est basé dans la Silicon Valley, un lieu magique qui regroupe la plus grosse concentration de capitals risqueurs et de business angels de la planète.
A la fin des 3 mois d’incubation, les startups pitchs durant le « Demo Day » devant une floppé de capitals risqueurs et de business angels.
Depuis 2005, 200 startups ont été crées, dont le très célébre Dropbox. Y Combinator devient de plus en plus connu si bien que les postulants sont de plus en plus expérimentés, les projets de plus en plus aboutis et les investisseurs avec de plus gros compte en banque. Pour l’instant, les projets sont très orientés NTIC.

Y Combinator, c’est en réalité un nouveau model, une nouvelle manière de financer des startups. Ils l’appellent du « seed funding » littéralement « financement des semences » ou plus communément “fond d’amorçage“. Et personnellement je trouve l’idée géniale :
On donne assez d’argent à ces gens pour développer l’entreprise pendant seulement 3 mois et à l’issue de la deadline les startups sont présentées aux investisseurs. Si les investisseurs financent alors le projet voit le jour, sinon chacun rentre chez soi…
Si je compare avec un incubateur français de base : les entrepreneurs développent le projet sur leur propres deniers pendant 6mois-1an, perdent beaucoup de temps à démarcher des investisseurs, s’endettent, essayent de survivre malgré le manque d’argent et finalement lèvent assez d’argent pour développer correctement le business…bref ce qui est fait dans le Y Combinator en 3 mois peut prendre 1 voir 2 ans dans un incubateur de chez nous…

Techcrunch France a récemment interviewé Paul Graham, le co-fondateur du Ycombinator pour savoir ce qu’il pensait d’un possible Ycombinator français.
D’après lui, ce qu’il faudrait c’est d’abord un bon panel de mentors pour suivre les startups, un financement de départ pour chaque startup qui couvre les frais de subsistances des fondateurs et surtout un financement d’amorçage à l’issue des 3 mois. Il faut donc un écosystème dynamique d’investisseurs qui se rattache au Ycombinator.

Donc à priori un Ycombinator français pourrait voir le jour, nous avons de bons entrepreneurs, de bons mentors et des investisseurs.
Dailleurs, une équipe parisienne, silicon sentier, lance le concept en France sous le nom Lecamping,  10 Startups web ou software rentreront en Janvier 2011 jusqu’à Mars afin de prototyper une version Beta. Vous pouvez même postuler ici !

J’aime l’initiative, on verra donc bien si le concept est applicable en France. La grosse différence avec les Etats-Unis c’est que le marché visé par les startups américaines est justement l’important marché américain.

Pourquoi donc ne pas essayer de créer un YCombinator Européen ! En axant sur les pays principaux France, Allemagne, Espagne, Italie, UK…Pourquoi ne pas essayer de raisonner « Europe » en amont du projet ? ce serait assez en rupture avec ce que l’on fait aujourd’hui.
Et si l’on prend tous ces pays ensembles, on trouvera sans doute un bon nombre de bonnes idées et d’investisseurs sérieux.

Et vous, seriez-vous partant pour un Ycombinator Européen ?

CES

Related Posts with Thumbnails
You can leave a response, or trackback from your own site.

3 Reponses a “YCombinator, la recette miracle ? A quand le YCombinator Européen ?”

  1. Erwan dit :

    A mon avis, 3 mois c’est bien suffisant aux US mais beaucoup trop court en France pour juger de la viabilité d’un projet. On n’y peut rien mais clairement les choses vont beaucoup plus vite là-bas. Ne serait-ce que pour certaines formalités administratifs qui plombent bien souvent l’enthousiasme des jeunes entrepreneurs français.

  2. futurentrepren dit :

    Merci Erwan pour ce commentaire. En fait je ne pense pas que les 3 mois servent à créer la boite mais plutôt à créer le produit, l’offre, la version Beta…La boite est crée seulement si elle intéresse les investisseurs.
    Néanmoins, tu as raison de souligner qu’aux US tout va plus vite, notamment grâce aux réseaux qu’ils on su développer et à leurs compétences techniques…
    Malgré tout, je pense que 3 mois c’est suffisant pour présenter un projet solide à des investisseurs qui pourront donner suite au projet…ou pas…

  3. ostéopathe dit :

    Bonjour,

    Depuis votre article, j’ai découvert l’accélérateur qui est le Y combinator français.
    Ils forment une vingtaine de startup en les couchant pendant 3 semaines.

    Vraiment intéressant.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter