Les Qualités essentielles de l’Entrepreneur

Les qualités de l’entrepreneur : vaste question !
Le fait même d’affirmer que l’entrepreneur doit posséder certaines qualités peut paraitre contestable lorsqu’on considère la singularité de chaque entrepreneur.
Les entrepreneurs rentrent rarement dans un moule, la réussite sourit à ceux qui ont su faire de leur personnalité, qualités et défauts une source d’énergie dans leur projet.

Malgré cette singularité, certaines qualités apparaissent comme redondantes chez les entrepreneurs ayant connu le succès.
Voici donc une liste de qualités qu’un entrepreneur devra soit posséder de façon innée, soit se mettre à développer.

1- La Créativité :
La créativité entrepreneuriale s’exprime d’abord dans la capacité à repérer les signaux faibles. Les signaux faibles sont partout mais peu de personnes sont capables de les capter et de les faire s’exprimer de façon à créer un marché. Il faut alors avoir la capacité d’imaginer une nouvelle solution à un besoin qui s’exprime assez faiblement dans la population.
Une autre source de créativité peut prendre source dans l’environnement insatisfait : certaines personnes éprouvent des difficultés à faire des choses ou auraient besoin d’un nouveau service pour les aider. La créativité va ici jouer son rôle pour imaginer des nouvelles solutions susceptibles d’amélioration.
La créativité c’est aussi se dire : « je suis le créateur de mon propre changement ». C’est moi-même qui vais agir sur mon évolution pour devenir un entrepreneur. C’est tout à fait ce qu’illustre mon blog, je l’ai crée car il va me permettre de me faire évoluer vers l’entrepreneuriat.

2- L’initiative :
La prise d’initiative doit progressivement devenir un moteur dans la vie de l’entrepreneur.
L’entrepreneur est celui par lequel les choses arrivent, il doit être à la source de l’initiative. Comment être vraiment considéré comme un entrepreneur si on « suit » toujours les initiatives des autres ?

3- La prise de risque :
La capacité à prendre des risques est une composante essentielle de l’entrepreneuriat. Le risque peut s’exprimer de différentes manières alors que l’entrepreneur ne voit parfois que le risque financier.
L’engagement de la responsabilité morale est un risque majeur dans l’atteinte de l’image qu’on a de soi et de l’image qu’on renvoi. Lors d’un échec, l’estime de soi est atteinte est ceci peut parfois prendre plusieurs années pour la retrouver.
On trouve également le risque social, c’est-à-dire la remise en cause de la crédibilité de l’entrepreneur dans son environnement.
Le risque professionnel, c’est la façon d’envisager sa carrière en cas d’échec : serais-je toujours « employable » ?
Il faut donc intégrer l’échec comme partie intégrante du process entrepreneurial, sinon on ne peut pas avoir une posture responsable, l’échec ne doit pas faire culpabiliser !

4- L’action :
Les plus belles théories entrepreneuriales ont leurs limites, Il faut donc apprendre en faisant.
L’entrepreneur doit être proactif et tourné vers l’action. Il doit également avoir la capacité à passer à l’action dans l’incertitude du résultat.
Certaines personnes sont davantage dans l’analyse que dans l’action, ces personnes seront plus efficaces en travaillant en périphérie de l’entrepreneur, soit dans le conseil, soit en formant un couple entrepreneur-analyste, soit dans des métiers annexes de l’entrepreneuriat.
L’entrepreneur doit se faire confiance dans sa capacité à trouver des solutions. Certaines personnes perdent leurs moyens dans la pression liée à l’incertitude, l’entrepreneur doit savoir agir dans l’incertitude.

5- Le locus de contrôle :
C’est la volonté et la capacité « d’assujettir » les personnes et les événements à sa vision. Vouloir exercer une influence et un contrôle sur le cours des choses.
Mais attention trop de contrôle empêche les autres d’avoir des initiatives ou empêche la délégation.
L’entrepreneur doit vouloir contrôler tout en encourageant et en favorisant la créativité des employés.

6- L’empathie :
L’empathie c’est simplement d’aimer les gens et d’aimer l’ouverture. C’est également la capacité à se mettre à la place de l’autre pour comprendre ses problèmes. Un entrepreneur peu empathique aura du mal à séduire les clients et à les garder.
Il faut cependant être ouvert mais ferme pour savoir s’imposer.

Ce qui est intéressant avec les qualités, c’est que certaines ne s’expriment qu’en présence d’un certain environnement : comment savoir si j’aime vraiment le risque tant que je n’aurais pas mis mon premier apport de 10K€ sur la table ?
Et vous, pensez vous qu’elles sont toutes nécessaires pour entreprendre ? En voyez-vous d’autres ?

C-E SERRE

Related Posts with Thumbnails
You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Reponses a “Les Qualités essentielles de l’Entrepreneur”

  1. Romain Simon dit :

    Il me semble que la qualité principale d’un entrepreneur, celle que j’ai le plus entendu dans tous les conseil que l’on m’a donné, et toutes mes lecture, c’est de savoir vendre. C’est primordial, et plus important encore que la créativité !
    Avoir l’idée du siècle et ne pas savoir comment convaincre les gens est la pire chose qu’il puisse arriver ! A la limite il vaut mieux avoir une idée à la con et savoir la vendre…
    D’ailleurs, il me semble que dans l’histoire de l’entrepreneuriat, ce ne sont jamais les pionniers, ceux qui ont eu l’idée géniale en premier, qui on réussi à créer un empire.

    Savoir se remettre en question est aussi quelque chose d’important. Tu parles d’être “proactif” et tourné vers “l’action” (et je suis entièrement d’accord!), mais il ne faut pas oublier d’être flexible. Souvent, rien ne se passe comme prévu et il faut savoir se laisser guider par le marché. Si Loic Le Meur avait continué sur son idée d’origine pour Seesmic sa société n’existerait sûrement plus !

  2. futurentrepren dit :

    Effectivement, “savoir vendre” devrais être ajouté à cette liste !
    C’est d’ailleurs l’une des qualités qu’il faut que je travaille, ma formation d’ingénieur ne m’y a pas aidé !

    La flexibilité aussi, la capacité d’adaptabilité…il faut savoir s’adapter à la demande du marché plutôt que d’essayer d’imposer un produit dont personne ne veux..

    Merci Romain pour ce commentaire très pertinent !

Repondre a futurentrepren

CommentLuv badge

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter