Les 4 raisons qui empêchent les ingénieurs d’entreprendre

Des ingénieurs entrepreneurs, vous en connaissez beaucoup ?
Comme mentionné précédemment, seul 1 ingénieur sur 16 créera une entreprise au cours de sa carrière (d’après l’APCE).
Les nouvelles technologies de l’information ont heureusement permis à de plus en plus de jeunes ingénieurs de lancer leur start-up, néanmoins, l’entrepreneuriat semble encore trop « réservé » aux businessmen.
Les ‘techniciens’ sont-ils condamnés à être le maillon qui produit du contenu, et doivent-ils toujours être dépendants de ceux qui gèrent les ventes ?
Et bien non, l’entrepreneuriat c’est accessible à tout le monde, que l’on soit ingénieur, technicien, artisan ou autodidacte. Il n’y a aucun diplôme demandé pour ouvrir une entreprise ! C’est ce qui fait la richesse du domaine.

Alors pourquoi si peu d’ingénieurs tentent leur chance ?

Voici les quatre raisons principales qui peuvent empêcher un ingénieur de se lancer en indépendant :

Raison 1 : le manque de connaissance.
Beaucoup d’ingénieurs n’osent pas se lancer par manque de connaissances de l’entreprise et des domaines clés comme la finance, la stratégie, les RH, le management… C’est la raison pour laquelle certains attendent d’avoir une expérience professionnelle conséquente avant de se lancer. Les écoles d’ingénieurs dispensent des connaissances de bases de l’entreprise qui ne permettent pas d’avoir une connaissance approfondie et pratique des domaines clés de la gestion d’une entreprise.

Raison 2 : le système, la formation.
Un ingénieur c’est fait pour faire tourner les industries. Notre société à besoin de former des ingénieurs pour garder (et faire tourner) nos pôles de compétitivité (le nucléaire, les transports,  j’en passe…). Les écoles d’ingénieurs encouragent assez peu la création d’entreprise car la majorité des ingénieurs qu’elles ‘produisent’ doivent intégrer le tissu industriel. Les ingénieurs qui entreprennent jeunes ont le mérite d’avoir été à l’encontre du mouvement qu’on a essayé de leur imposer.

Raison 3 : Les opportunités.
Vouloir se lancer c’est bien mais souvent il manque L’opportunité. Je suppose que certains salariés attendent toute leur vie une opportunité de se lancer seul ou avec des associés mais celle-ci peut ne jamais venir.
Cette position attentiste ne permet pas de déclencher de réelles opportunités et cela explique souvent pourquoi une perte d’emploi peut-être le déclencheur de l’acte entrepreneurial.

Raison 4 : la personnalité.
Certaines personnalités sont plus à même de devenir entrepreneur que d’autres. Quelqu’un qui recherche la sécurité, qui aime la routine ou qui n’a pas une ambition professionnelle forte sera peu attiré par la possibilité d’entreprendre.
D’ailleurs le manque de créativité chez les ingénieurs est assez dominant, or il faut en faire preuve pour entreprendre.

Fort heureusement, ces raisons sont surmontables. Les ingénieurs ont la faculté de pouvoir apprendre et comprendre presque tout et n’importe quoi.
Il faut simplement se donner les moyens d’entreprendre en développant son réseau, en développant des qualités entrepreneuriales (créativité, communication…), en réfléchissant à utiliser son potentiel différemment de la manière enseignée, et pourquoi pas en suivant une formation dédiée à la création d’entreprise.

Et vous qui faites du ‘technique’, quelles sont vos freins à l’entrepreneuriat ?

CES

Related Posts with Thumbnails
You can leave a response, or trackback from your own site.

4 Reponses a “Les 4 raisons qui empêchent les ingénieurs d’entreprendre”

  1. Très bon article. Je ne peux qu’abonder dans ce sens, malheureusement.
    Quand on pense que la voie royale en France (Bac S => Prépa => Ecole d’ingé) mène encore à un entonnoir d’une poignée de grandes entreprises, c’est un beau gâchis.
    C’est à nous, ingénieurs entrepreneurs, d’aller témoigner dans nos écoles respectives pour montrer que l’entrepreneuriat fait réellement partie des options possible à la fin du cycle ingénieur.
    Sylvain Lepoutre recently posted..Entreprendre- c’est savoir copier

  2. Yannick Taes dit :

    Pour avoir essayé de recruter des ingénieurs sur des projets, c’est une vraie galère! Un des problèmes relève aussi du marché de l’emploi: les ingénieurs trouvent facilement du travail, à des tarifs assez intéressants. Pourquoi entreprendre, prendre le risque alors que le confort et la sécurité sont à portée de la main?
    Yannick Taes recently posted..Et le social search cest quoi

  3. futurentrepren dit :

    Oui effectivement, le jeune ingénieur est généralement bien formé pour pouvoir trouver rapidement un emploi à la sortie, notamment parce qu’il s’est spécialisé sur un domaine technique particulier durant son cursus.
    Cette spécialisation explique aussi pourquoi peu de jeune pense à l’entrepreneuriat, notamment car il semble leur manquer des compétences plus business.
    L’autre raison et que que la plupart des cursus d’ingénieur forme sur des compétences qui ne peuvent être mise en oeuvre qu’avec de gros moyen de R&D ou industriel associé. L’ingénieur se sentirait perdu dans une startup sans moyen et ou ses compétences techniques ne seraient pas exploitées au maximum.
    Avec le temps, le jeune ingénieur s’éloigne progressivement de son savoir technique qui le rassure (zone de confort), pour naviguer vers le management des équipes : mais malheureusement, le management n’est pas une voie toute tracée vers l’entrepreneuriat…

  4. Christoph. dit :

    Bonjour,
    100% d’accord avec cet article – pour mon cas personnel, j’ai eu droit à tout ses freins et j’ai mis 10ans pour réussir à me lancer !
    en école, l’entreprenariat n’est vraiment, mais vraiment pas du tout mis en avant – Objectif de sortie : belle société avec des projets intéressants et le salaire confortable qui va avec.
    et après cela, on navigue facilement dans notre “zone de confort” – facilité de changement de postes, de sociétés pour évoluer, un niveau de vie qui s’accroit en fonction ; pas vraiment de période difficile où l’on doit se remettre fondamentalement en question, donc de moins en moins de raison de se mettre en difficulté et effectivement,( je parle pour moi ), si je suis ingénieur de formation, c’est aussi parce que j’avais peu d’affinité avec le commerce et la gestion …
    Christoph. recently posted..Un nouveau logo !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter