Interview d’Alexandre Carre, créateur du site vivaplancha.com

A seulement 22 ans, Alexandre a déjà rencontré le succès entrepreneurial grâce à son site de e-commerce www.vivaplancha.com

Le concept est simple : il vend en France des planchas fabriquées en Espagne.

Cet étudiant en école de commerce (EM Lyon, mastère Entreprendre) est passionné d’e-marketing et a donc beaucoup à nous apprendre sur les rouages du e-business :

Bonjour Alexandre, pourrais-tu nous expliquer comment est né Vivaplancha.com et quelle a été son évolution depuis sa création ?

Vivaplancha est une marque que j’ai créé en 2006 avec pour objectif initial de commercialiser très localement des planchas.

Après les premières ventes à la famille et aux amis, Vivaplancha a bénéficié d’un très bon « bouche à oreille ». Les 3000 euros de stock que j’avais initialement investis se sont écoulés très rapidement et m’ont permis de démarrer une croissance dite incrémentale. En achetant 3000, je vendais pour 6000, ce qui me permettais de racheter pour 6000 et de vendre pour 12000, et ainsi de suite. Sans trop de budget initial j’ai pu démarrer ma petite activité. Pour l’anecdote, à 18 ans et sans permis de conduire, j’offrais la livraison et l’installation à tous mes clients. Autant dire que mes parents n’appréciaient pas vraiment de devoir m’accompagner et patienter dans la voiture pendant que j’installais la plancha chez mes clients.

Comment expliques-tu le succès actuel de ton site ?

En 2008, je réalise qu’internet représente pour moi une formidable opportunité de développement. Sans nécessiter des investissements importants j’ai pu élargir ma visibilité, en passant de l’échelle locale à l’échelle nationale. Très vite de nombreux particuliers de toute la France commandent une plancha sur le site vivaplancha.com et se font livrer leur plancha à domicile. A ce jour, le site internet a été visité plus de 200 000 fois.

Les principaux facteurs clés de succès de Vivaplancha sont selon-moi :

– Une gamme de produits de grande qualité, fabriquée artisanalement en Espagne.

– Une communication axée autour d’un produit professionnel, symbolisée par le partenariat avec Patrick Asfaux, 20 ans étoilé au Guide Michelin pour son restaurant de région parisienne et également fan de plancha !

– La rapidité et l’efficacité, sous 24 à 48h les clients sont livrés chez eux grâce à Chronopost.

Ton business est presque entièrement automatisé, pourrais tu nous expliquer comment tu fais ?

En 2010, mon garage étant devenu trop petit pour accueillir suffisamment de planchas, je prends la décision de sous-traiter toute la partie logistique au près une entreprise spécialiste. Ils gèrent désormais l’intégralité du stock, la préparation des commandes et leur expédition. Mon objectif est d’automatiser au maximum le traitement des commandes afin de gagner en efficacité.

Comment gères-tu ton référencement ? Quels sont les sites qui t’amènent le plus de trafic ?

Il existe deux types de référencements, le naturel et le payant. En ce qui concerne le référencement naturel je le fais moi-même. Pour Vivaplancha, l’enjeu principal est d’être  bien positionné sur le mot clé « plancha ». Il s’agit d’un mot de plus en plus concurrentiel, depuis un an j’oscille entre la 10 et 15ème position. Ainsi, afin d’améliorer ma visibilité, j’opte pour le référencement payant par le programme Google Adwords et Yahoo Advertising.

Quelles sont les principales difficultés que tu as rencontrées avec ce site ?

La principale difficulté à surmonter pour un site e-commerce est de donner suffisamment confiance aux acheteurs potentiels pour qu’ils se décident à acheter sans avoir vu préalablement le produit. Il est très important de mettre en confiance les visiteurs. Par exemple, j’ai réalisé ce petit schéma que les visiteurs peuvent facilement voir sur le site et ainsi prendre connaissance de toutes les étapes depuis leur achat jusqu’à la livraison à leur domicile.

Comment envisages-tu l’avenir de ce business, y aura-t-il des améliorations ?

Pleins de projets excitants sont en cours. Il est important de toujours faire évoluer une activité et ne jamais rester sur ses acquis. Voilà ce que j’essaie d’impulser au quotidien à Vivaplancha.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veux se lancer dans le e-commerce ?

Il est important de se demander en permanence pourquoi les gens seront prêts à payer pour mon produit. En quoi vais-je les convaincre ?
Il faut savoir créer un univers autour de ses produits afin que le consommateur se sente bien sur votre site internet. Il est alors beaucoup plus enclin à vous offrir sa confiance, par la plus belle des récompenses pour un e-commercant: l’achat.

Merci beaucoup Claude-Emmanuel, longue vie à ton blog !

Voir Vivaplancha.com / Voir le profil twitter d’alexandre.

Merci pour ces infos Alexandre et bonne continuation avec vivaplancha !

C-E SERRE

Related Posts with Thumbnails
You can leave a response, or trackback from your own site.

6 Reponses a “Interview d’Alexandre Carre, créateur du site vivaplancha.com”

  1. Erwan dit :

    Voilà quelqu’un qui a tout compris au e-commerce très rapidement. A en faire pâlir plus d’un.

    Il y a tout: un concept simple, le respect du client et même l’automatisation du business!

  2. Bonjour Erwan,

    Merci bcp pour ton commentaire! Je viens de découvrir ton blog (http://www.erwanlegall.com), je vais le suivre régulièrement!

    A bientôt,

    Alexandre

  3. Pierre-Adrien dit :

    Alexandre semble avoir bien intégré les principes de la semaine de 4h en matière d’automatisation du business ! Bravo à lui et merci CE pour cette interview !

  4. futurentrepren dit :

    Merci pour ces commentaires. Oui effectivement Alexandre a bien compris l’intérêt de l’automatisation. Mais au delà de ces aspects techniques, ce qui le différencie est qu’il n’est pas de ceux qui se reposent sur leurs acquis. Il cherche toujours à apprendre et à développer de nouveaux business…n’est-ce pas alexandre ?

  5. Pierre-Adrien dit :

    Une autre question qui me vient ce matin : d’où viennent les 3000€ d’investissement initial qu’Alexandre a dû consentir ? Investissement personnel, soutien familial, partenaires bancaires, recours à des sources autres…? Sachant qu’il a lancé son activité à environ 18 ans, et qu’à cet âge là 3000€ représentent déjà un investissement plutôt conséquent, je suis assez curieux vis-à-vis de ça 🙂

  6. bonjour Alexandre
    je n’avais pas lu ce petit reportage c’est très bien fait
    nous verrons nous au Sirha ?
    a bientôt
    Amicalement
    Patrick

Repondre a futurentrepren

CommentLuv badge

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter