Construire un projet à partir de ses ressources

Il y a deux manières de construire un projet de création d’entreprise. L’une vous conduira peut-être dans le mur, la seconde vous y conduira très probablement !

Michel Coster, mon responsable de mastère spécialisé, nous a expliqué l’importance de la cohérence entre l’idée du projet et les ressources disponibles :

Trop nombreux sont les entrepreneurs qui rédigent de superbe business plan à partir de la « possible » demande du marché.
Il s’agit là de business plan « market driven » ou tout le projet est construit autour de l’étendu de la demande.
Certains projets construits sur cette base peuvent réussir, cependant votre business risque d’être trop « théorique » et pas assez adapté à la réalité du terrain.

C’est pourquoi il est préférable  d’envisager votre business de façon « ressources based », en le construisant à partir des ressources de bases dont vous disposez.
C’est une tout autre philosophie et une tout autre manière de construire votre projet mais il sera bien mieux adapté à la réalité du terrain.
Si on ne regarde que le marché, il peut arriver que le projet ne soit pas porté pas les bonnes ressources, que la stratégie envisagée ne soit pas adaptée aux ressources disponibles.
Il faut donc un projet ou le marché visé est en forte cohérence avec les ressources disponibles.

Voici en 4 points comment construire votre projet à partir de vos ressources :

1- La première chose qui « tire » un projet de création d’entreprise, c’est ce que le porteur de projet a envie de faire.
Il faut partir de ses propres motivations, aspirations et du sens que l’on a envie de donner à son action au travail.
La volonté d’être indépendant professionnellement n’est pas une motivation suffisante, il faut vouloir être indépendant pour faire quelque chose qui plait réellement.
Lorsqu’on est sur un projet qui nous ne correspond pas vraiment, on manque de forces et de convictions.

2- La seconde chose, c’est de partir de ses propres compétences, expériences ou formations pour construire le projet.
Pour démarrer le projet, vous aurez besoin des compétences « métiers » qui feront que vous maitrisez parfaitement ce que vous vendez.
Il ne faut pas croire que le « tout business » peut réussir, il vous faudra les compétences basiques de métier.
Lorsqu’on est jeune, on peut compenser le manque d’expériences par ce qui touche par exemple aux nouvelles technos ou internet, qui donneront un avantage comparé à quelqu’un de plus âgés, c’est l’entrepreneuriat générationnel.

3- Le troisième point c’est le capital social : le réseau de relation que le porteur de projet est capable de mobiliser directement.
Il existe des acteurs critiques sur le chemin du financement et il vous faudra les identifier et les rencontrer.
Il vous faut donc un réseau relationnel en forte cohérence avec le business qui vous permettra d’y propulser votre projet.
D’ailleurs, l’un des savoir faire important de l’entrepreneur est de savoir identifier les fournisseurs, clients, partenaires, financiers, institutions et de les contacter.

4-Dernier point : L’Argent !
Le porteur de projet doit construire un projet qui soit en cohérence avec son envergure financière.
Même si vous trouvez des financiers, Il est nécessaire d’avoir une position symbolique minimum dans le capital pour avoir du poids dans le processus de décision.
Votre idée de business nécessite une couverture nationale ? Regardez votre compte en banque avant de vous lancer dans le business plan !

CES.

Related Posts with Thumbnails
You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter