Conférence de Sir Fazle Abed, Fondateur et président de BRAC, la première ONG mondiale.

C’est dans le cadre du World Entrepreneurship Forum que Sir Fazle Abed nous a fait l’immense honneur d’une conférence exclusive à l’EMLYON, le mercredi 3 novembre 2010.
Le grand amphithéâtre était plein à craquer, signe d’un fort intérêt pour l’entrepreneuriat social et pour l’homme, petit par la taille, grand par ses actions.
Fondateur de BRAC en 1972, cette ONG est devenue indispensable dans plus de 9 pays (Asie et Afrique) grâce aux microcrédits et à ses programmes d’éducations qui touchent plus de 110 millions de personnes. L’ONG est devenue la plus importante mondialement par le nombre de ses employés (120000 pers.) et son déploiement géographique.

Pour vous qui n’avez pas pu assister à l’apparition unique de ce grand monsieur, voici un modeste résumé de son intervention :

BRAC est tout d’abord une ONG unique qui s’est différencié en aidant les nécessiteux d’une façon totalement différente. La force de cette organisation est de ne pas placer ces personnes dans une forme de dépendance à l’aide apportée mais de les placer dans la responsabilité, le contrôle de leur destiné en leur permettant d’entreprendre par eux-mêmes. Ceci passe notamment par l’accès au microcrédit mais aussi est surtout par l’éducation.

– BRAC gère aujourd’hui 1.2 Milliards de dollars dans son programme de micro-finance. Ce programme rencontre un fort succès et permet un développement économique des populations en difficultés.
Malgré cette disponibilité de microcredit, l’ONG s’est rendue compte que la partie la plus pauvre de la population ne pouvait même pas y accéder. L’ONG a donc développé un programme pour l’extrême pauvreté (accès des enfants à l’école, accès gratuit aux soins de santé,…). Grâce aux aides apportées, 94% des personnes aidées arrivent à sortir de l’extrême pauvreté et peuvent ensuite être éligible au microcrédit.

– La qualité de l’éducation est un axe prioritaire de l’ONG.
Sachant que celle-ci agit dans des pays à faibles moyen, elle a dut développer ses propres écoles avec son propre système éducatif. Aujourd’hui, 1.5 millions d’enfants sont dans des écoles non-gouvernementales de BRAC.
Les professeurs sont sélectionnés drastiquement et doivent avoir plus de 10 années d’expériences dans l’enseignement. Les moyens déployés sont impressionnant en terme quantitatif mais surtout en qualitatif.

E. F. Schumacher disait « small is beautiful », Sir Fazle Abed ajoute « small is beautiful but big is necessary ».
Il rappel par cette phrase que son ONG a du s’étendre pour pouvoir agir globalement sur la pauvreté des pays, d’abord au Bengladesh, puis en Afghanistan et aujourd’hui en Afrique.
La plupart des ONG n’arrive pas à s’étendre et à grossir convenablement et BRAC a réussit cela en développant les fonctions supports comme le recrutement, la formation de ces employés, la comptabilité, les audits ou la finance en coordination avec une très bonne planification.

Une des leçons sur laquelle il a insisté était celle-ci : Pour qu’un programme soit efficace, il faut apprendre de ses erreurs et améliorer continuellement. Les choses marchent rarement du premier coup c’est pourquoi il faut persister.
Pour illustrer ceci, Fazle Abed prend l’exemple de son programme de diminution des morts infantiles pour cause de diarrhées. La solution simple qu’il a mise en œuvre était de montrer aux femmes comment fabriquer une solution réhydratante à base d’eau, de sucre et de sel. Après un déploiement national de cette technique, le taux de mortalité n’avait pas changé. Après des recherches, l’ONG s’est rendue compte que c’était l’homme de la famille qui déconseillait la solution aqueuse et préférait donner des médicaments à ses enfants (très peu efficace lors d’une diarrhée). Une formation des hommes a permis de changer nationalement les mentalités et de réduire ce taux de mortalité fortement.

Pour conclure, ce qui marque chez cet homme est sont humilité. Un homme ne peut pas résoudre tous les problèmes et ce n’est pas ce qu’il recherche. Pourtant, s’il y avait plus d’entrepreneurs comme lui, il y aurait sans doute moins de pauvreté et de souffrance.
Cela vous suscite t-il une vocation ?

C-E SERRE

Related Posts with Thumbnails
You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Reponses a “Conférence de Sir Fazle Abed, Fondateur et président de BRAC, la première ONG mondiale.”

  1. Benji dit :

    Un grand Monsieur en effet, il impose le respect. Son parcours, sa vocation, et surtout son humilité nous font relativiser beaucoup de choses; j’espère vraiment que son action en inspirera d’autres, comme elle m’a inspiré.

  2. Thibault dit :

    T’as tout dit Benji…Je rajouterais:

    “Pour qu’un programme soit efficace, il faut apprendre de ses erreurs et améliorer continuellement. Les choses marchent rarement du premier coup c’est pourquoi il faut persister.”

    Merci CE

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Subscribe to RSS Feed Suivez-moi sur Twitter